You are here

Portrait

Assura se présente

Assura a été fondée en 1978 par Monsieur Jean-Paul Diserens, président jusqu’en 2013. En entrepreneur, le fondateur de la caisse de Pully s’est alors distingué en introduisant des concepts novateurs qui ont permis à cette PME de devenir le quatrième groupe d’assurance-maladie du pays.

Cet ancien cadre de la Société vaudoise et romande de secours mutuel (SVRSM), qui deviendra Supra le 12 novembre 1986, est alors réputé pour ses compétences dans le domaine des assurances collectives. Il surprend tous les spécialistes lorsqu’il se lance dans l’assurance-maladie pour les particuliers.

Une stratégie limpide

La philosophie de l’entreprise est claire dès le départ puisque se basant prioritairement sur le développement du concept des franchises à option et la responsabilisation des assurés. Ces derniers sont considérés comme des partenaires «qui luttent avec Assura contre l’explosion des coûts de la santé».

Les clients sont invités ainsi à prendre en charge les petits frais médicaux et à regrouper leurs factures avant de les envoyer à l’assureur, de manière à limiter les frais administratifs. En contrepartie, Assura prend en charge les frais de guérison consécutifs à un grave cas de maladie ou d’accident dont les incidences financières ne peuvent pas être assumées par l’assuré. Elle s’efforce de maintenir des primes avantageuses et accessibles à tous, en combattant en permanence le gaspillage et les abus.

L’introduction du tiers garant

En 1985, Assura adopte le système du tiers garant tel que prévu par la loi sur l’assurance-maladie de l’époque (LAMA). Avec ce système il appartient aux assurés de payer leurs médicaments en pharmacie avant d’en demander le remboursement.

Quelques mois après l’introduction de ce système, les sommes épargnées montrent que ce principe permet clairement d’endiguer les frais en responsabilisant les assurés et en évitant le gaspillage de médicaments. La baisse des coûts enregistrée atteint les 27% pour ce qui est du remboursement des médicaments.

Le contrôle rigoureux des factures est un autre pilier d’Assura, qui s’est toujours soumise en interne aux mêmes contrôles stricts et à de drastiques mesures d’économie. Grâce à ces différentes mesures, la société maintient depuis des décennies des primes très avantageuses, souvent les moins chères du marché.

Développement en Suisse romande, en Suisse alémanique et au Tessin

Dans les années 80, Assura se développe dans toute la Suisse romande et ouvre des succursales à Genève, Neuchâtel et à Fribourg. Dans les années 90, elle s’étend en Suisse alémanique en s’installant à Saint-Gall, Zurich, Berne et Bâle. Approchant les 170’000 assurés, elle inaugure une succursale au Tessin en 1996.

En 2000, Assura ouvre une Direction régionale pour la Suisse alémanique à Herrenschwanden-Berne. La société Assura SA est fondée en 2001 pour commercialiser les assurances complémentaires et assurer une séparation entre le domaine de l’assurance obligatoire et les couvertures privées. Au 1er janvier 2004, Assura voit son succès brillamment reconnu : elle doit faire face à l’afflux de 100’000 nouveaux assurés et engage 125 nouveaux employés en quelques mois.

L’innovation et la chasse au gaspillage

Assura s’est toujours efforcée de maintenir au plus bas tous les frais administratifs et de valoriser les technologies les plus nouvelles pour faire baisser les coûts. A la fin des années 90 déjà, elle lance le premier module permettant d’obtenir une offre sur internet. En 2004, elle met en ligne la première plateforme client pour ses assurés. En lançant assura.net, qui deviendra par la suite e-assura.ch, elle permet à ses assurés de renoncer au papier, de gagner en temps et en convivialité tout en se montrant sensible aux préoccupations environnementales.

Dans l’optique d’une gestion rigoureuse, la caisse de Pully a toujours limité au maximum ses dépenses publicitaires, contrairement à la plupart de ses concurrents. Elle a systématiquement renoncé à lancer d’importantes campagnes, notamment à la télévision. Assura a toujours préféré mener de petites campagnes locales et ponctuelles. Cette stratégie conduit la société vers un progrès rapide, jusqu’à séduire un total de près de 870’000 assurés au 1er janvier 2014.

L’engagement d’Assura

Assura s’est souvent distinguée sur le plan citoyen par ses combats novateurs. En 2002, elle lance un référendum contre «la loi fédérale urgente du 21 juin sur l’adaptation des participations cantonales aux coûts des traitements hospitaliers dispensés dans le canton selon la loi fédérale sur l’assurance-maladie».

Dans une campagne engagée, Assura dénonce les principes de ce nouveau financement hospitalier. Le référendum aboutit, mais est refusé en votation populaire en 2003. Neuf ans plus tard, toutefois, le Groupe gagnera finalement en partie son combat avec l’introduction du nouveau financement hospitalier, ce qui confirme sa position de visionnaire.

Une entreprise jeune et dynamique

Aujourd’hui fort de quelque 1200 employés répartis sur quinze sites, le Groupe Assura peut compter sur l’engagement de collaborateurs jeunes et dynamiques qui se sont particulièrement impliqués lors de la reprise des assurés de SUPRA Assurances SA. La moyenne d’âge est de 35 ans alors que l’ancienneté moyenne est de près de 7 ans, un excellent indicateur des bonnes conditions et du bon climat de travail.

Assura s’est depuis toujours positionnée comme un acteur important pour l’arc lémanique. Le Groupe occupe plus de 630 collaborateurs dans cette région. Ses employés apprécient ses excellentes conditions sociales, notamment dans les domaines de la prévoyance. Assura tient par ailleurs à conserver son centre de décision dans le canton de Vaud.